Nous avons bloqué notre vision de l’Imam!

Nous avons bloqué notre vision de l’Imam!

Nous avons bloqué notre vision de l’Imam! 1920 1080 The Office Of His Eminence Sheikh al-Habib

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.
Qu’Allah bénisse Mohammed et sa famille et maudisse leurs ennemis.

L’Imam du temps » est un nom gravé dans nos cœurs. Son nom circule dans nos veines. Il est notre seul espoir dans ce monde cruel. Nous nous réveillons chaque jour et écoutons les nouvelles des explosions, des assignations, des guerres, des agressions, de la famine, des conflits et des tsunamis. Il n’y a guère de place actuellement pour le sourire, la bienveillance, la compassion ou la miséricorde dans notre monde.

Nous recherchons la miséricorde et la sécurité. Nous rappelons donc la miséricorde douée pour l’humanité:

Et Nous ne t’avons envoyé qu’en miséricorde pour l’Univers [O Muhammad], qu’en miséricorde pour l’Univers.
Coran 21:108

Nous levons nos mains vers les cieux et implorons Allah:

Ô, Allah! Vous êtes en effet le plus Miséricordieux, nous vous demandons une nouvelle miséricorde grâcieuse. Nous avons besoin d’un nouveau Muhammad! Nous avons besoin du successeur du premier Muhammad! Nous avons besoin du dernier successeur de la famille de Muhammad! Que Muhammad nous sauve! Laissez Muhammad nous aider!

Lorsque nous recherchons la sécurité, nous entendons l’écho de sa voix bénie:

Je suis la sécurité pour les gens de ce monde. De même, les étoiles sont des signes de sécurité pour les habitants des cieux!
Bihar Al Anwar, volume 53, page 181

Nous pleurons:

Ô Maître du Temps: sécurité, sécurité!

Il entend nos appels répétés, il sympathise avec nous et prie pour nous:

Ô Allah! Je vous demande, au nom et au titre de tous ceux qui vous ont supplié en tout lieu, d’envoyer votre paix et vos bénédictions à Muhammad et à sa famille, et de fournir aux croyants pauvres et dans le besoin la richesse et la nourriture, de fournir aux croyants la santé et le bien-être, de fournir aux croyants vivants la grâce et la bonté, de fournir aux croyants morts le pardon et la miséricorde et de permettre aux croyants éloignés de rentrer chez eux en toute sécurité, tout cela au nom de Muhammad et de sa pure famille.
Muhaj Al Da’awat, page 368

De cette manière, il prie toujours pour nous, il prie pour nous tous. Il prie pour qu’Allah comble nos besoins et soulage nos maux. Il prie pour que les chiites dans le besoin s’enrichissent, que les chiites malades aillent mieux, que les chiites vivants aient de la dignité, que les chiites morts bénéficient de la miséricorde et que les chiites séparés rentrent chez eux en toute sécurité. Il prie pour nous jour et nuit. Il nous mentionne toujours dans ses prières. Il est temps que nous priions aussi pour lui.

Peut-être pourriez-vous dire:

Mais je demande toujours à Allah de hâter son apparition!

Arrêtons-nous un instant. Sommes-nous sincères dans nos prières pour lui? En d’autres termes, est-ce que nous parlons et agissons? Est-ce que nous mettons nos paroles en action? Ou bien nos prières pour lui sont-elles considérées comme de simples mouvements de lèvres? Réfléchissons-nous chaque jour à la manière de hâter l’apparition de l’imam (la paix soit sur lui) avec la même intensité et la même urgence que nous le faisons pour nos besoins quotidiens?

Nous poursuivons nos besoins avec une planification astucieuse, de la vigueur, de l’énergie et de la créativité. Nous n’abandonnons guère lorsqu’il s’agit d’objectifs personnels comme obtenir un diplôme, terminer un projet, réussir des promotions, investir dans des régimes de retraite, etc.

Bien que la plupart d’entre nous soient conscients que la question de la préparation de l’apparition de l’imam dépend de nos actions, nous faisons des offres qui provoquent une énergie limitée, une mauvaise planification et parfois de l’indifférence. Nous ne faisons pas preuve d’une préoccupation ou d’un intérêt constant en ce sens. Nous ne nous sommes pas donné des niveaux d’alarme critiques pour hâter son apparition. Nous ne réalisons pas l’urgence. Nous ne sommes pas stressés et pressés par cette nécessité. Cependant, nous sommes pratiquement stressés par les questions de ce monde qui consomment notre temps, notre énergie et notre force.

Nous, ses chiites, si nous avions réussi à rassembler le nombre de vrais et fidèles croyants, 313, il aurait été prêt à apparaître et à remplir sa mission.

L’imam (que la paix soit sur lui) dit:

Si nos chiites avaient réussi à obéir à Allah et à s’unir dans le but de maintenir leur alliance avec nous, la glorieuse nouvelle de notre apparition n’aurait pas été longue. Leur bonheur sera atteint lorsqu’ils nous rencontreront.
Tahdhib Al Ahkam, par Sheikh Al Toosi, volume 1, page 40

Le fait que notre imam (la paix soit sur lui) ne soit pas apparu jusqu’à ce jour est une preuve de notre réalité catastrophique, honteuse et terrible. Nous ne nous engageons pas dans une réflexion véritable, sincère, constante et sérieuse sur la manière de hâter l’apparition de l’imam (la paix soit sur lui).

Lorsqu’il s’agit de tous nos problèmes quotidiens, nous faisons appel à des degrés d’urgence élevés pour atteindre nos objectifs. Nous faisons cela uniquement pour répondre à nos besoins dans le monde. Traitons-nous la question de l’apparition de notre imam (la paix soit sur lui) avec le même degré d’urgence? Certainement, non! Nous ne faisons pas un pas sérieux vers la construction de la tribune permettant à notre imam (la paix soit sur lui) d’apparaître. Nous utilisons généralement le niveau d’urgence des vœux pieux. Nous devons cesser de souhaiter, car le fait de souhaiter seul ne mène nulle part! La tragique et terrible réalité de la communauté chiite révèle que nous ne pouvons pas réunir le nombre requis de personnes pour soutenir l’Imam (la paix soit sur lui) dans son apparition.

Ce petit nombre, 313, de vrais, loyaux et courageux partisans requis pour être à côté de l’Imam (la paix soit sur lui) dans son apparence n’est pas disponible. Nous n’avons pas 313 leaders héroïques, distingués, pieux, dévoués et audacieux sur le chemin d’Ahlul-Bayt (la paix soit sur eux), bien que notre nombre se compte en centaines de millions. Tous ces serments d’allégeance ou promesses de milliers de chiites à travers le monde qui ont lieu chaque matin lors du récital de Dua’ Al A’ahad ne sont que des mouvements de lèvres ou une fausse piété.

Vraiment! C’est vraiment scandaleux! L’Imam (la paix soit sur lui) n’a besoin que de 313 promesses d’allégeance authentiques, fidèles, fiables, engagées et inébranlables de la part d’hommes et de femmes chiites croyants, loyaux, dévoués et résolus.. Où sont-ils?

l’Imam Al Jawad (que la paix soit sur lui) a dit:

313 personnes du monde entier se rassembleront à ses côtés, soit le même nombre de personnes que celles qui ont combattu à Badr. Cela est confirmé dans le Coran: ‘Où que vous soyez, Allah vous ramènera tous vers Lui, car Allah est, certes Omnipotent.
Coran 2:149

Lorsque ce nombre de fidèles sera réuni pour sa cause, Allah fera en sorte que l’apparition ait lieu.
Kamal Al-Deen wa Tamam Al Ni’amah, par Al Sadooq, page 378

Y a-t-il une situation bien plus embarrassante que celle-là? Que pouvons-nous dire pour justifier la non-disponibilité du nombre requis de fidèles? Nous lui demandons quotidiennement de nous sauver. Nous ne comprenons pas jusqu’à présent que notre salut est conditionnel. Nous devons d’abord et avant tout nous réformer. Si nous étions vraiment d’accord pour sacrifier nos âmes au nom de son émergence attendue, et ce n’était pas que des paroles en l’air, mais plutôt des paroles qui se transforment en action, il ne serait pas retardé. Il se dévoilera et émergera au monde entier.

Quelqu’un pourrait-il tolérer la critique si on lui reprochait d’être à l’origine du retard de l’apparition de l’imam (la paix soit sur lui)? N’importe qui peut le prendre si on lui dit :

C’est vous qui avez gardé l’imam (la paix soit sur lui) en dehors de toute considération?

Aucun d’entre nous ne tolérera ces accusations! Bien que si vous vous arrêtez une seconde et que vous réfléchissez vraiment à la question, vous saurez au fond de vous que de telles accusations ne sont pas sans fondement.

Comment? Remontons dans le temps jusqu’au rapport d’Ali, fils de Mahziyar (qu’Allah l’agrée). Il a rencontré l’Imam du Temps (que la paix soit sur lui) pendant la saison du Hajj. C’est une histoire célèbre. L’Imam (que la paix soit sur lui) a envoyé un de ses assistants pour aller chercher Ali, fils de Mahziyar, chez l’Imam (que la paix soit sur lui). Il était à côté de la porte de la Ka’ba, priant pour qu’Allah réalise son souhait. Quand l’assistant est venu, il lui a dit :

Comment puis-je vous aider? Il se retourna anxieusement et répondit: « Aidez-moi à rencontrer l’imam caché »? La personne qui l’a aidé lui a répondu: « Il n’est pas caché, mais ce sont plutôt vos méfaits et vos péchés qui vous ont empêché de le voir.
Bihar Al Anwar, volume 53, page 321

Par conséquent, sans nos méfaits et nos péchés, l’imam (la paix soit sur lui) n’aurait pas été hors de notre vue. Il n’est pas caché, mais plutôt, nous ne sommes pas en mesure de le reconnaître en raison de nos actions. Sinon, l’imam (la paix soit sur lui) est présent, mais il est hors de notre champ de vision. Il fait le Hajj chaque année. Il fréquente Arafat. Pourtant, nous ne pouvons pas l’identifier.

Il exécute la Ziarat et se tient devant les sanctuaires sacrés. Il assiste à nos rassemblements. Il marche avec nous dans les processions. Pourtant, nous n’avons pas été en mesure de l’identifier, en raison de notre désobéissance. Nos péchés nous ont privés de le voir. Sa présence réelle est devenue voilée ou dissimulée.

Quant à ceux d’entre nous qui craignent Allah, accomplissent de bonnes actions et luttent vraiment pour le bien d’Allah en personne et contre le mal, l’oppression et la déviation ; ceux d’entre nous qui se sont réfugiés en Allah pour ne pas tomber dans les pièges du Diable ; ceux d’entre nous qui ont concrétisé leurs promesses quotidiennes d’allégeance à l’Imam (sur lui la paix) en termes et actions pratiques ; ceux d’entre nous qui se sont réformés eux-mêmes et leur entourage et ont invité les gens à suivre le chemin d’Allah avec prudence et discrétion ; ceux qui peuvent rencontrer l’Imam (sur lui la paix) dans ces lieux et endroits. Quant au reste d’entre nous, nous ne pouvons pas, et ne voulons pas, à moins de faire des changements drastiques!

Il existe de nombreux rapports sur des personnes qui ont eu le privilège de voir et de parler à l’Imam (la paix soit sur lui et qu’Allah hâte sa réapparition), alors que d’autres, avec eux et autour d’eux, n’avaient pas la vue de l’Imam (la paix soit sur lui), comme s’ils étaient aveugles.

Prenez le célèbre incident de l’Ayatollah Sayed Muhammad Bahr Al Uloom. Il se tenait sur le bord de la route avec un groupe de son entourage. Les masses chiites accomplissaient le rituel annuel de Tuwayreech en courant dans Karbala. C’est un rituel extraordinaire au cours duquel les masses chiites courent et crient spontanément à l’agonie vers le sanctuaire de l’imam Al Hussain (la paix soit sur lui). Auparavant, les savants ne participaient pas à ce rituel car cela pouvait porter atteinte à leur image et à leur statut social. Cependant, Sayed Bahr Al Uloom s’est soudainement écarté de son chemin, s’est joint à la gigantesque procession chiite, a couru et a crié à l’agonie. Son personnel a essayé de le dissuader ou de le décourager, mais il a échoué. Une fois le rituel terminé, on lui a demandé pourquoi il s’était engagé.

Il a répondu après de nombreuses questions persistantes :

Vous ne l’avez pas vu. Je l’ai vu. Mon Maître, l’Imam du Temps (la paix soit sur lui) a pris part à cette procession massive, hurlant à l’agonie sur son grand-père l’Imam Al Hussain (la paix soit sur lui)! Comment voulez-vous que je ne participe pas?
Tareekh Al Niaha, by Sayed Al Shahristani Saleh, volume 2, page 73

Tous ces nombreux chiites qui participaient à la course ne pouvaient pas voir l’imam (la paix soit sur lui), mais un honorable Sayed l’a vu. Ils se sont rendus inconscients de la vue de l’imam (la paix soit sur lui). Un chiite vrai, fidèle, non corrompu et dévoué peut remarquer et saisir la vue de l’imam (la paix soit sur lui et qu’Allah hâte sa réapparition), même s’il était littéralement aveugle. Cependant, si un individu chiite pouvait poser ses yeux littéralement au-delà du soleil, il ne pourrait jamais observer l’imam (la paix soit sur lui) même s’il était à côté de lui. S’il n’avait pas été engagé dans sa foi, il ne pourrait pas reconnaître l’imam (la paix soit sur lui).

L’imam Al Baqir (que la paix soit sur lui) a un jour accompagné Abou Basir (qu’Allah l’agrée) à la mosquée du Prophète à Médine. Il a demandé à Abou Basir:

Demandez aux gens autour de vous, peuvent-ils me voir ? » Abou Basir a demandé à tous ceux qu’il a croisés dans la mosquée alors qu’il marchait à côté de l’imam Al Baqir (la paix soit sur lui) : « Quelqu’un a-t-il vu Abou Jaffar (que la paix soit sur lui)? » La réponse de tout le monde a été : « Non »! L’imam Al Baqir (sur lui la paix) était là et ensuite à l’intérieur de la mosquée à côté de tous. Après une courte période, Abou Haroun, un aveugle, est venu à la mosquée. L’imam Al Baqir (que la paix soit sur lui) ordonna à Abou Basir de se rendre auprès de lui et de lui poser la même question. Abou Haroun, l’aveugle, répondit : « N’est-ce pas lui qui est debout alors que les autres sont assis à l’intérieur? » Abou Basir est stupéfait. Il lui demanda: « Comment pouvez-vous le savoir? » Il lui répondit : « Comment ne puis-je pas reconnaître qu’il était une lumière brillante?
Al Khara’ij Wal Jaraia’ih, volume 2, page 596

Un aveugle, mais doté d’une perspicacité aiguë peut voir l’imam, alors qu’un voyant doté d’une perspicacité visuelle et d’une perception nulle ne peut jamais remarquer l’imam. Alors, quelle sorte de personnes êtes-vous? Nous devons revoir notre position quant à la dissimulation de l’imam (la paix soit sur lui). Il n’est pas hors de vue. Il est présent. Il sait tout sur nos affaires. Nous sommes incapables de le remarquer car nous nous tenons à une grande distance de lui. Nous ne pensons pas à lui ni à son sujet avec le même degré et la même intensité que nous pensons à nos affaires et à nos soucis quotidiens.

Y a-t-il quelqu’un parmi nous qui s’est fixé comme but ou objectif de rencontrer l’Imam du Temps (la paix soit sur lui) avant que la mort n’arrive? Si une telle idée ou un tel objectif avait déjà été envisagé par un individu chiite, jusqu’à quel point prendra-t-il cette pensée au sérieux comme il le fait dans le cas des affaires courantes?

Si un chiite voulait être un homme d’affaires prospère, vous le trouveriez en train de poursuivre son ambition avec acharnement. Il ne se calmera pas tant qu’il n’aura pas atteint son objectif. Il travaillera jour et nuit pour se rapprocher de cet objectif. Qui parmi nous poursuit sans relâche et sans compromis son souhait de rencontrer l’imam (la paix soit sur lui)?

Il y a une lettre avec un sceau officiel de l’imam (la paix soit sur lui) donnée à Sheikh Al Mufeed (qu’Allah l’agrée). Dans cette lettre, l’imam (que la paix soit sur lui) a confirmé:

Nous sommes conscients de tous vos problèmes. Aucun de vos problèmes et préoccupations ne nous échappe. Nous sommes conscients de tous vos problèmes depuis que les générations contemporaines se sont éloignées du bon héritage des plus anciennes. Ils ont donc rompu leur pacte et s’engagent avec nous comme s’ils avaient été inconscients.
Tahdheeb Al Ahkam, volume 1, page 38

C’est par la présente que l’Imam (que la paix soit sur lui) expose nos malheurs. Nous avons rompu notre engagement avec Ahlul-Bayt (la paix soit sur eux) et nous nous sommes dirigés vers la réalisation de nos désirs. Une telle approche n’était pas présente chez nos pieux ancêtres. A quel point notre statu quo est-il honteux?

Maintenant que le problème est devenu clair : nous avons empêché notre propre vue de rencontrer l’imam (que la paix soit sur lui). Nous sommes à l’origine de son retard d’apparition. Nous avons rompu notre promesse, et nous nous sommes éloignés du chemin de nos ancêtres. Comment pouvons-nous rectifier la situation? Que pouvons-nous faire pour nous rapprocher de l’imam (la paix soit sur lui)? Que pouvons-nous faire pour nous enrôler dans son équipe? Que pouvons-nous faire pour nous sauver?

La réponse se trouve dans la même lettre envoyée au Cheikh Al Mufeed:

Que chacun d’entre vous fasse son possible pour se rapprocher de nous et que chacun d’entre vous fasse son possible pour éviter notre mécontentement, car notre Affaire pourrait devenir vivante tout d’un coup. À ce moment-là, aucun regret ne sera bon et aucune échappatoire ne sera accordée à la punition.

Alors, efforcez-vous de faire de bonnes actions qui apporteront la satisfaction d’Ahlul-Bayt (la paix soit sur eux) et évitez les actions corrompues qui provoqueront leur mécontentement avant qu’il ne soit trop tard pour le regretter. Contemplons, réveillons-nous et accomplissons de bonnes actions, peut-être alors réussirons-nous à recevoir la satisfaction de notre Maître (la paix soit sur lui) – que nos âmes soient sacrifiées pour son arrivée !

Le Bureau du Sheikh al-Habib

The Office Of His Eminence Sheikh al-Habib