Pourquoi Amir al-Mu’mineen a-t-il nommé ses fils Abou Bakr, Omar et Uthman ?

Pourquoi Amir al-Mu’mineen a-t-il nommé ses fils Abou Bakr, Omar et Uthman ?

Pourquoi Amir al-Mu’mineen a-t-il nommé ses fils Abou Bakr, Omar et Uthman ? 1920 1080 The Office Of His Eminence Sheikh al-Habib

QUESTION:

Pourquoi le commandant des croyants a-t-il nommé ses enfants Abou Bakr, Omar et Uthman? Et quel est votre avis sur Khomeini et Khamenei?


RÉPONSE:

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.
Qu’Allah bénisse Muhammad ainsi que sa famille et maudisse leurs ennemis.

Le cours de l’histoire a dévoilé une image claire de la nature de la relation entre la pure Maison du Prophète (la paix soit sur lui et sa pure famille) et les idoles de Saqifa. Il y avait une inimitié bien connue entre les deux parties. Il suffit de feuilleter les pages de l’histoire pour savoir que le Commandant des Croyants (sur lui la paix) s’est opposé à Abou Bakr pour le bien d’Allah le Très Haut, et de même, Dame Fatima al-Zahra (sur elle la paix) s’est opposée à Abou Bakr et Omar (que la colère d’Allah soit sur eux deux).

Ironiquement, la secte Bakri a tenté de transformer cette relation en une relation harmonieuse entre ce qu’ils appellent “la famille” et “les compagnons”, c’est-à-dire la famille du prophète (la paix soit sur lui et sa famille pure) et ses compagnons, en prétendant que le commandant des croyants (la paix soit sur lui) avait nommé ses fils d’après Abou Bakr, Omar et Othman en signe de respect pour eux!

En ce qui concerne votre question, il faut d’abord connaître la différence entre les termes une kounia (surnom) et un nom. La pure Maison du Prophète (la paix soit sur eux tous) avait l’habitude de nommer leurs fils et de leur donner un nom secondaire, un surnom. Laisser leurs fils sans nom tout en ne leur donnant que des surnoms n’était pas quelque chose de communément observé à l’époque par quiconque, et encore moins par Ahlul-Bayt (la paix soit sur eux).

Par conséquent, affirmer qu’Amir al-Mu’mineen (sur lui la paix) a “nommé” l’un de ses fils Abou Bakr montre que peu de recherches ont été menées puisque Abou Bakr n’est pas un nom, mais plutôt une kounia L’individu Abou Bakr, fils d’Ali, a un nom, cependant, les chercheurs des deux parties ont divergé sur son nom exact. Certains ont rapporté que son vrai nom était Muhammad alors que d’autres ont dit que c’était soit Abdullah soit Ubaidullah. Parfois, en raison d’une altération involontaire de mots dans les livres d’histoire (par exemple, un glissement de stylo, une faute d’orthographe ou une erreur de positionnement dans les manuscrits), de telles inexactitudes se produisent, comme dans le nom “Abdullah” qui est très similaire à “Ubaidullah”.

Par exemple, Ibn al-Sabbagh al-Maliki, un érudit “sunnite”, a déclaré

et Muhammad al-Asghar dont le nom secondaire était Abou Bakr, ainsi qu’un autre fils d’Ali ; Abdullah. Ils avaient été martyrisés avec leur frère, Hussain, à Karbala. Leur mère est Laila, fille de Masoud
Al-Fusul al-Muhimmah, volume 1, page 644

De même, Al-Masudi, un historien bien connu et accrédité par les deux parties, a indiqué que le

Commandant des Croyants (la paix soit sur lui) avait : “…onze fils, al-Hassan et al-Hussain, dont la mère était Fatima, fille du Messager d’Allah…” Plus loin, il a mentionné : “…et Muhammad al-Asghar, dont le nom secondaire était Abou Bakr
Al-Tanbih wal-Ashraf, page 258

Le Sheikh al-Mufid de notre côté a rapporté

Le Commandant des Croyants (que la paix et les bénédictions d’Allah soient sur lui) avait un total de vingt-sept fils et filles…” En outre, il a mentionné : “Muhammad al-Asghar, dont le nom secondaire était Abou Bakr, et Ubaidullah, ont tous deux été martyrisés aux côtés de leur frère Hussain (sur lui la paix) à Taff, et leur mère est Laila, fille de Masoud al-Darimiyyah.
Al-Irshad, volume 1, page 354

Parmi les érudits “sunnites” qui ont déclaré que son nom était Ubaidullah, on trouve Abu Hayyan al-Tawhidi

de Laila, fille de Masoud, il a eu Ubaidullah, qui est Abou Bakr
Al-Basa’ir wal-Dhakha’ir, volume 1, page 214

Alors qu’Ibn A’tham al-Kufi croit que son nom était Abdullah. Il a fait un rapport sur la bataille de Karbala

Les frères de Hussain se sont alors manifestés. Ils avaient l’intention de sacrifier leur vie pour lui. Abou Bakr, fils d’Ali, dont le nom était Abdullah, a été le premier à se manifester. Sa mère était Laila, fille de Masoud
Al-Futouh, volume 5, page 112

De plus, al-Mujdi a rapporté

Abou Bakr, qui s’appelait Abdullah, a été tué à Taff en même temps qu’Abou Ali, qui est Ubaidullah. Leur mère est (Laila) al-Nahsha’iya al-Darimiyyah
Ansab al-Talibiyyin, page 198

D’après les récits ci-dessus, il faut tenir compte du fait que le vrai nom d’Abou Bakr, fils d’Ali, était soit Muhammad, Abdullah ou Ubaidullah. Abou Bakr n’était rien d’autre que sa kounia, qui ne lui a pas nécessairement été donné par le Commandant des Croyants (la paix soit sur lui). Il n’y a pas un seul récit qui suggère que le Commandant des Croyants (sur lui la paix) ait donné à son fils le surnom d’Abou Bakr en hommage à un tel tyran ou qu’il lui ait donné le nom d’Abou Bakr. S’il avait vraiment voulu donner à son fils le nom d’Abou Bakr, il l’aurait appelé “Atiq”, qui était le vrai nom d’Abou Bakr.

Il convient également de mentionner qu’il y avait à l’époque de nombreux individus qui portaient le même surnom, Abou Bakr. Parmi eux se trouvaient des hommes justes comme Abou Bakr, fils de Hazim al-Ansari, qui avait vécu à l’époque du Prophète (la paix soit avec lui et sa famille pure) et du Commandant des Croyants (la paix soit avec lui). C’était un Arabe du Yémen. En outre, il était l’un des proches compagnons du Commandant des Croyants. Si nous supposons que le Commandant des Croyants (sur lui la paix) a donné ce surnom à son fils, alors il est possible qu’il lui ait été donné par respect pour Abou Bakr, fils de Hazim al-Ansari.

Passons maintenant au deuxième fils ; Omar, fils d’Ali. Certains suggèrent que le Commandant des Croyants (la paix soit sur lui) avait un fils appelé Omar, communément appelé Omar al-Atraf. La secte “sunnite” prétend qu’il porte le nom de Omar, fils de la femme adultère Souhak (que la colère d’Allah soit sur lui), mais nous ne trouvons pas un seul récit qui étaye leur affirmation ; nous pouvons trouver plusieurs récits rapportés dans leurs livres qui suggèrent le contraire!

Ibn Shabbah a rapporté

Raconté par Isa, fils d’Abdullah, fils de Muhammad, fils d’Umar, fils d’Ali, fils d’Abi Talib, sous l’autorité de son père, sous l’autorité de son père, sous l’autorité d’Ali, fils d’Abi Talib
Tarikh al-Madinah, page 755

Cette narration est fausse et fabriquée. Elle n’a pas de narration rapportée pour l’étayer dans nos livres de narration. Cependant, si l’on devait présupposer que le récit ci-dessus est vrai, cela ne ferait que suggérer qu’Omar est celui qui a donné son nom au fils du Commandant des Croyants! De plus, si l’on faisait un peu plus de recherches, il saurait que les chercheurs des deux parties ont également divergé sur le nom exact de ce fils du Commandant des Croyants (la paix soit sur lui). Certains ont déclaré qu’il s’appelait Omar, tandis que d’autres ont suggéré qu’il s’appelait Amr. Parmi ces érudits, on trouve les suivants:

  1. Al-Qadhi al-Nu’man al-Maghribi dans son livre Sharh al-Akhbar.
  2. Al-Yaqubi dans son livre Tarikh al-Ya’qubi.
  3. Al-Tirmidhi dans son Sunan.

De plus, même si l’on devait présupposer que le Commandant des Croyants (sur lui la paix) avait un fils du nom d’Omar, cela ne signifie en aucun cas qu’il a été particulièrement nommé d’après Omar, fils de Khattab. Un rapide coup d’œil dans le livre d’Ibn Hajar al-Asqalani intitulé Al-Isaba fi Tamyiz al-Sahaba peut aider à trouver trente-cinq compagnons différents du Prophète du nom d’Omar.

Le fils adoptif du Prophète, Omar, fils d’Abi Salama, est l’un d’entre eux. Il était un compagnon du Commandant des Croyants (sur lui la paix) qui a combattu à ses côtés contre Aïcha (que la colère d’Allah soit sur elle) dans la bataille du chameau. Il a participé à Siffin et a été nommé par le Commandant des Croyants (sur lui la paix) au poste de gouverneur de la province de Bahreïn.

Dans une lettre écrite à Umar, fils d’Abi Salama, l’imam Ali (sur lui la paix) a déclaré ce qui suit:

Faites savoir que j’ai nommé Nu’man au poste de gouverneur de la province de Bahreïn et que je vous ai démis de vos fonctions, non pas parce que je n’étais pas satisfait de votre travail ou qu’il y avait des charges contre vous. Il ne fait aucun doute que vous vous êtes acquitté de vos fonctions de manière satisfaisante et que vous avez rendu pleinement justice à la confiance qui vous a été accordée. Je suis assez satisfait de votre travail, et je ne doute pas de votre honnêteté et je ne vous considère pas comme inefficace et blâmable. Venez me voir immédiatement. Le fait est que j’ai décidé d’affronter les tyrans et les oppresseurs syriens et je veux que vous soyez avec moi parce que vous êtes l’un de ces hommes en qui je peux avoir confiance pour m’aider à affronter les ennemis d’Allah et à établir l’État islamique.
Nahj al-Balagha, lettre 42

Cela suggère qu’il est possible que le Commandant des Croyants (sur lui la paix) ait donné à son fils le nom de ce noble homme.

En ce qui concerne Uthman, fils d’Ali, on raconte qu’il a nommé son fils Uthman (que la paix soit sur lui) pour rappeler son compagnon, Uthman, fils de Madh’oun (que la satisfaction d’Allah soit sur lui), qui était l’un des plus grands compagnons, et qui est mort du vivant du Messager d’Allah (que les bénédictions d’Allah soient sur lui et sa famille). Le Commandant des Fidèles (que la paix soit sur lui) a dit

Je lui ai donné ce nom uniquement en souvenir de mon frère, Uthman, fils de Madh’oun
Tanqeeh al-Maqal, volume 2, page 247

Abou Faraj al-Esfahani a fait un rapport : “Il a été raconté que

Ali a dit: Je lui ai donné le nom de mon frère, Uthman, fils de Madh’oun.
Maqatil al-Talibiyeen, page 55

De plus, il a été rapporté dans Bihar al-Anwar que

L’imam Ali a appelé son fils Uthman. Il a dit : ” Ô Uthman “. Puis il a dit: “En vérité, je ne l’ai pas nommé d’après Uthman, le vieil homme incrédule, mais plutôt d’après Uthman, fils de Madh’oun.
Bihar al-Anwar, volume 31, page 307

Il convient de mentionner que ce fait a également été soutenu par l’Imam al-Mehdi (la paix soit sur lui et qu’Allah le Très Haut accélère sa réapparition). Dans Ziyarat al-Nahiya al-Muqadasa, qui a été rapporté par al-Mashhadi on trouve:

Peace be upon Uthman, son of the Commander of the Believers, who was named after Uthman, son of Madh’oun.” Uthman, son of Ali, was also martyred during the battle of Kerbala.
al-Mazar (page 489)

D’après les récits ci-dessus, on pourrait conclure que le Commandant des Croyants (sur lui la paix) n’a pas donné à ses fils le nom des trois premiers tyrans Abou Bakr, Omar et Uthman (que la colère d’Allah soit sur eux), car nous ne trouvons aucune preuve qui étaye une telle affirmation. Ces noms étaient couramment utilisés par les Arabes à l’époque. De plus, le fils de l’imam Ali, Uthman, était l’aîné des trois. Cela montre que l’ordre des fils n’a pas suivi chronologiquement l’ordre des trois tyrans.

Le Bureau du Sheikh al-Habib

The Office Of His Eminence Sheikh al-Habib