Aisha avait-elle un vrai Hijab islamique ?

Aisha avait-elle un vrai Hijab islamique ?

Aisha avait-elle un vrai Hijab islamique ? 1920 1080 The Office Of His Eminence Sheikh al-Habib

QUESTION:

Aisha avait-elle un vrai Hijab islamique ?

Sayed Haidari


RÉPONSE:

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.
Qu’Allah bénisse Mohammed et sa famille et maudisse leurs ennemis.

Dans une conférence informative sur la véritable définition du Hijab islamique, le Cheikh al-Habib a clairement expliqué comment, selon ce qui a été raconté dans les livres des “Sunnites”, Aisha (que la colère d’Allah soit sur elle) avait l’habitude de ne pas respecter le code vestimentaire du Hijab islamique.

Au contraire, les récits racontent qu’elle était une femme libre et éhontée qui cherchait à attirer l’attention des hommes sur elle en portant des vêtements voyants ; au point qu’elle le faisait même pendant l’état sacré de l’Ihram !

Rapporté de Abd ar-Rahman, fils d’al-Qasim, de sa mère :

“J’ai vu Aïcha porter des vêtements rouges dans l’état d’Ihram.”
(Al Tabaqat al-Kubra, par ibn Sa’ad, volume 8, page 73).

En outre,

  • Ibn Abi Shayba a rapporté dans son Musannaf (volume 6, page 18) et
  • al-Bayhaqi dans son Sunan (volume 5, page 89)
  • ainsi qu’al-Bukhari dans son Sahih (volume 2, page 146) que Aïcha portait une robe teintée avec “Usfour” lorsqu’elle était dans l’état d’Ihram. L’usfour est la substance rouge extraite du carthame.

De plus, Ibn Sa’ad a fait un rapport sur l’autorité d’Al-Qassim, fils de Muhammad :

“Par Allah, j’ai vu Aïcha porter des robes teintes d’Usfour et des bagues en or.”
(Al Tabaqat al-Kubra, par ibn Sa’ad, volume 8, page 70).

Il est clair qu’en faisant cela, Aïcha violait complètement le commandement du Prophète lorsqu’il avait mis en garde les femmes contre le port de vêtements teints au carthame ou de bagues en or devant des non-Mahrams ; comme l’a rapporté Ibn Hibban dans son Sahih (volume 13, page 307) que le Prophète (la paix soit sur lui et sur sa famille pure) avait dit : “Malheur aux femmes des deux rouges : l’or et les vêtements teints en carthame.” Malheur donc à Aïcha qui a délibérément violé le commandement du Prophète en portant les deux rouges pendant les jours sacrés du Hajj.

Le Bureau du Sheikh al-Habib

The Office Of His Eminence Sheikh al-Habib