Tout le monde est-il déviant, sauf vous?

Tout le monde est-il déviant, sauf vous?

Tout le monde est-il déviant, sauf vous? 1920 1080 The Office Of His Eminence Sheikh al-Habib

QUESTION:

Est-ce que cela a un sens que tous les juristes soient déviés et déviants, sauf vous? Le cheikh Yasser est-il le seul à être guidé et à guider? Le cheikh est-il le seul à être plus compétent et mieux informé en matière de juridiction? Quand on lit votre site web, on découvre que de nombreux juristes sont déviants selon vos critères. Votre approche conduit à la désunion des chiites. Le gouvernement de la République islamique d’Iran a déployé des efforts considérables pour diffuser le message d’Ahl Al Bayt (la paix soit sur eux)? Pourquoi les discréditez-vous?


RÉPONSE:

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.
Qu’Allah bénisse Mohammed et sa famille et maudisse leurs ennemis.

Les gens se demandent si notre style de prosélytisme est la seule et absolue vérité! Les chiites ne cessent de demander si notre voie contribuait à l’unité entre les chiites. Le cheikh Yasser n’a même jamais prétendu que tous les juristes sont déviants et s’écartent. Il n’a même jamais dit que la plupart d’entre eux sont déviés et déviants. Il respecte tous les juristes connus de Nadjaf, tels que Sayed al-Sistani, Sayed M. S al-Hakeem et Sheikh Ishaq Fayyad. Il respecte également tous les juristes connus à Qum, tels que Sayed al-Shirazi, Sheikh Wahid al-Khorasani et Sayed Sadiq al-Rohani, par exemple. S’il était en désaccord avec l’un d’eux sur certains points de vue et édits, il ne les qualifierait pas d’érudits déviants. Normalement, il serait en désaccord avec certains de leurs points de vue.

Le cheikh Yasser ne conteste que les juristes faits et nommés par les gouvernements ou faits par les partis politiques. Il est ouvertement et massivement en désaccord avec les soi-disant juristes qui ont des tendances Batri et/ou Mystiques. Il s’agit d’un petit groupe, on ne peut donc pas sauter à la conclusion qu’il a dit que tous les juristes sont déviés et déviants. Certains le sont, oui, et ils sont une minorité.

Le Cheikh Yasser fonde son évaluation des juristes sur la narration enregistrée par l’Imam Al-Askari (la paix soit sur lui):

Quant aux juristes qui se préservent, protègent leur foi, s’opposent à leurs désirs et obéissent à leur Maître, les chiites ordinaires peuvent les suivre. Mais cela ne peut se faire qu’avec certains juristes chiites, pas tous.
Wasail al Shia, volume 27, page 131.

Quant à ceux qui commettent des péchés et des délits similaires à ceux des érudits du grand public (« sunnites »), vous ne devez rien accepter de leur part. Il y aura beaucoup de confusion et de malentendus sur ce que nous, Ahlul Bayt, avons dit. Les érudits immoraux recevront nos paroles, mais ils les interpréteront mal en raison de leur ignorance. Ils échoueront dans leurs décisions en raison de leur manque de connaissances. D’autres nous raconteront des mensonges et nous les attribueront pour obtenir des avantages mondains. De telles positions les conduiront en enfer. Certains universitaires sont des Nawasib ; ils ne pourraient pas nous discréditer. Cependant, ils apprendront nos paroles et tromperont les Chiites par cela et nous rabaisseront devant nos ennemis. Cependant, ils apprendront nos paroles et tromperont les Chiites par cela et nous rabaisseront devant nos ennemis. Certains chiites écouteront ces récits fabriqués et se soumettront comme si ces récits étaient nos propres mots. Lorsque de tels mensonges ne sont pas les nôtres, ce sont des érudits déviés et déviants. Le mal qu’ils font à nos faibles chiites est pire que l’armée de Yazid sur Al Hussain (la paix soit sur lui) et ses compagnons.

Veuillez prêter attention aux paroles de l’Imam Al-Askari (la paix soit sur lui) : »Cela ne peut cependant se produire qu’avec certains juristes chiites, pas tous. » Nous en concluons que nous ne pouvons pas avoir tous ceux qui apparaissent comme juristes, comme de bons érudits respectables, vertueux et décents. Il y aura parmi eux des menteurs, des déviants, des Nawasib et des érudits immoraux qui imitent les « sunnites » ; et ils sont – leur préjudice – pire sur les chiites faibles que l’armée de Yazid.

A true, conscious believer must examine the reasons before evaluating the outcome. Si vous le faites, vous serez en mesure de savoir si le Sheikh a eu raison de condamner ceux qui prétendent être des juristes tout en faisant l’éloge des tueurs d’Ahlul Bayt (la paix soit sur eux), ou s’il n’avait pas raison. Le Cheikh présente des preuves sur celui qui prétend être un juriste, mais qui ordonne le meurtre, l’emprisonnement et l’oppression de chiites innocents. Le Cheikh présente des preuves sur ceux qui prétendent être juristes, mais qui ont en leur cœur des principes mystiques déviés.

Quant à tirer la sonnette d’alarme ou à simplifier à outrance la question de manière aussi dramatique, comme si le cheikh discréditait tous les juristes, cela ne peut qu’être conforme à la tactique marketing et médiatique « sunnite ». Les « sunnites » insistent jour et nuit sur le fait que les chiites dénoncent tous les compagnons alors que nous ne condamnons que certains de leurs compagnons, les hypocrites et les déviants pour être précis.

Nous devrions nous dire que nous pouvons avoir une position contre les juristes qui sont déviés. Le cheikh Yasser n’a jamais prétendu qu’il était le seul à être guidé et à guider. Il n’a pas prétendu être le plus compétent ni le plus au courant des questions de jurisprudence. Lorsqu’on l’a interrogé sur certains individus, il n’a pas réussi à beurrer la réponse et à tourner autour du pot en disant quelque chose qui pourrait invoquer le mécontentement d’Allah. Si l’on découvrait qu’il s’était trompé, il serait pardonné par Allah Tout-Puissant, car il ne s’est positionné comme ennemi de ces individus que pour le bien d’Allah.

Par exemple : Le Cheikh Al Mufid s’est opposé à son professeur, le Cheikh Al Sadooq, l’a discrédité et a condamné son parcours dans sa réfutation connue sous le nom de « Réponse sur les croyances ». Nous savons qu’il n’a pas fait cela par rancune personnelle, mais que pour le bien d’Allah et pour chercher sa satisfaction, il avait ses propres édits et décisions. Aucun n’est infaillible, sauf les 14 Infaillibles. Même si le Cheikh aurait dit que la plupart des juristes sont déviés et déviants – ce qu’il n’a pas fait – mais supposons qu’il l’ait dit, une telle position pourrait tout de même être plausible. De nombreux versets et récits soulignent le fait que la majorité n’a pas toujours raison.

Seul un petit nombre de mes serviteurs sont reconnaissants.
Coran 34:14

Nous devons remarquer que tous ceux qui se disent chiites ne seront pas sauvés le jour du Jugement dernier. La plupart d’entre eux ne seront pas sauvés. Les chiites seront divisés en 13 groupes, dont 12 seront envoyés en enfer et un seul sera sauvé. L’Imam Ali (que la paix soit sur lui) a déclaré

Ô Peuple ! Les Juifs ont été divisés en 71 groupes, dont 70 seront envoyés en Enfer et un au Paradis. C’est le groupe qui a suivi Josué, fils de Nun ; les chrétiens seront divisés en 72 groupes, dont 71 périront en Enfer et un sera sauvé. C’est le groupe qui a suivi Simon Pierre. Les musulmans seront divisés en 73 groupes, dont 72 seront envoyés en Enfer et un au Paradis. C’est le groupe qui m’a suivi ». Et il a pointé sa poitrine simultanément. Il a ajouté : « 13 groupes de ces 73 groupes feront semblant de me suivre et de m’aimer. Un seul de ces 13 groupes finira au Paradis, et 12 iront en Enfer
Sheikh Al Tousi, dans Al Amali, page 524.

Par exemple, le cheikh Yasser rejette toute personne qui assume la position de juriste lorsque ce soi-disant juriste ne remplit pas les conditions de sa position. Khamenei, par exemple, ne remplit pas la condition de croyance. Il confond sa croyance avec la doctrine et la philosophie soufies. Khamenei n’a pas non plus la condition de capacité jurisprudentielle pour en tirer des jugements religieux. De plus, Khamenei n’a pas la condition de justice. Des flots de sang qui appartenaient à des érudits et à des croyants ordinaires ont été versés sous ses yeux vigilants en Iran. Ainsi, Khamenei est incapable d’émettre des décrets religieux. Supposons, pour les besoins de l’argumentation, qu’il était un juriste qualifié – ce qu’il n’est pas – alors il n’a pas le droit de nous interdire de discréditer les symboles de nos soi-disant « frères sunnites », comme le stipule son fameux « édit » Son interdiction a été prononcée dans le cadre d’une interdiction absolue. Où était sa preuve religieuse pour cela? Si nous avions dû accepter sa décision, nous aurions laissé tomber nos imams (la paix soit sur eux) dans une position d’erreur. Ils ont dénoncé les symboles de l’hypocrisie à la fois ouvertement et en privé.

Lisez l’exemple suivant sur les conseils et la pratique de nos Imams (la paix soit sur eux) concernant les symboles de déviation:

Abou Bakr, Omar et Abou Ubayda étaient les principaux symboles de l’infâme Saqifa, et pourtant l’Imam Ali (que la paix soit sur lui) leur a fait face et leur a dit en face

Ô traîtres licencieux et éhontés dont l’origine est un sperme sale et malodorant! Vous vous êtes levé, vous avez retroussé vos manches en quête de déviation! Vous cherchez l’hypocrisie, et vous êtes amoureux de l’ignorance et de la dissension ! Que c’est affreux ce que vous vous offrez! Ô, vous les égouts qui débordent
Ibn Al A’randas, dans Kashf Al La’ali

Le fait est que l’Imam Ali (que la paix soit sur lui) ne s’est pas contenté de prier Allah de rejeter sa miséricorde sur eux, mais a juré sur eux et les a insultés dans un langage ouvert. Il les désignait en termes sévères, ressemblant à des égouts, provenant d’une saleté, d’une odeur de sperme contaminé, etc. Cela s’accorde parfaitement avec la narration trouvée dans Al Kafi, Le Prophète (que la paix soit sur lui et sa famille) dit selon l’Imam Al Sadiq (que la paix soit sur lui)

Si vous voyez les figures de la déviation et de l’innovation après moi, montrez que vous les avez dissociées, maximisez vos insultes à leur égard, opposez-les verbalement, étourdissez-les avec vos mots acerbes afin qu’elles ne causent pas de corruption à l’Islam et que les gens ordinaires puissent être mis en garde contre elles et réaliser leurs innovations dans la foi. Allah écrira pour vous des récompenses pour cela et élèvera votre statut dans l’au-delà
al Kafi, volume 2, page 375

Il existe une erreur commune ou une idée fausse selon laquelle nous ne pouvons pas jurer ou insulter les icônes du mal. Qui le dit? Prétendre qu’il est faux de jurer ou d’insulter les icônes du mal, est une illusion selon la narration mentionnée ci-dessus. Vous pouvez leur envoyer des malédictions et les insulter également. Le problème est que ceux qui montent sur le podium, ne lisent pas, et s’ils lisent, ils ne comprennent pas comment mettre les choses en contexte, et s’ils savent comment le faire, ils s’abstiennent de partager leurs conclusions avec leur public.

Voici une liste récapitulative des savants qui approuvent cette narration qui permet d’abuser verbalement des personnes de l’innovation et des figures éminentes du mal. La narration se trouve dans al Kafi, volume 2, page 375.

Les savants qui disent que c’est une narration crédible, fiable et authentique sont:

  • Al-Majlisi. Il a dit que cette narration est authentique – Mir’aat Al-`Uqool, volume 11, page 77
  • Yoosuf al-Bahraani. Il l’a dit dans – al-Hadaa’iq al-naadirah, volume 18, page 164
  • Murtada al-Ansaari (d. 1281). Il l’a dit dans – Kitaab al-Makaasib, volume 1, page 353
  • Al-Khoei. Il l’a dit dans – Misbaah al-Faqaahah, volume 1, page 354
  • Jawad al-Tabrizi. Il l’a dit dans –Irshaad al-Taalib ‘ila al-Taleeqala alMakaasib, volume 1, page 162

Certains lecteurs, en ce moment, pourraient dire:

« Mais l’Imam Ali (que la paix soit sur lui) n’a-t-il pas demandé à ses compagnons pendant la bataille de Sifine de ne pas jurer et insulter les soldats de l’armée de Muawiya »?

La réponse est la suivante:

L’Imam Ali (que la paix soit sur lui) n’a pas interdit à ses soldats de Sifine de prêter serment. Il les a conseillés en disant : Il a dit : « Je n’aime pas que vous utilisiez un langage insultant. »

Il n’a pas dit qu’il est interdit d’insulter les gens ordinaires/soldats qui ont suivi Muawiya. Par conséquent, il n’est pas souhaitable de maltraiter verbalement les « sunnites » ordinaires, mais il est interdit de maltraiter verbalement les croyants. Un croyant est défini comme celui qui adhère à l’Autorité divine d’Ahlul Bayt (la paix soit sur eux) et qui se dissocie de ses ennemis. Il est recommandé, et parfois même obligatoire, d’abuser verbalement des anciens hauts personnages du peuple de l’innovation, tels que la trinité impie « sunnite » (composée d’Abou Bakr, Omar et Aisha) pour présenter des personnages comme Qardhawi, Dymashqya et Arour. Sans préjudice de l’envoi de malédictions, qui s’appuie sur les symboles passés et présents du peuple de l’innovation

Les imams d’Ahlul Bayt (que la paix soit sur eux) donnent d’autres exemples de dénonciation publique et d’humiliation des 1er, 2e et 3e tyrans

L’imam Al Sadiq (que la paix soit sur lui) a déclaré, comme cela est consigné dans

Abou Bakr et Omar sont les deux idoles de Quraish que l’on vénère.
Bihar Al Anwar, volume 30

L’Imam Ali (que la paix soit sur lui) a dit, en récitant une supplication contre Omar, telle qu’enregistrée dans

Ô Allah, punissez Omar, car il a causé des injustices même aux rochers et aux roches.
Al Jamal, de Sheikh Al Mufeed, page 92

L’Imam Ali (que la paix soit sur lui) a dit, comme dans

Qu’Allah maudisse le fils de Khattab, car sans lui, personne n’aurait commis d’adultère s’il n’avait pas été mauvais, car Mut’a aurait suffi aux musulmans au lieu de l’adultère.
Bihar Al Anwar, volume 53

Un jour, un homme est venu voir l’Imam Ali (que la paix soit sur lui) et lui a dit « Étends ta main pour que je te donne mon allégeance ! » L’imam (que la paix soit sur lui) dit : « Sur quelle base ? » Il a répondu : « Sur la tradition d’Abou Bakr et d’Omar. » L’Imam (que la paix soit sur lui) étendit la main et dit:

Serrez-moi la main en partant du principe qu’Allah a maudit les deux. Je vous vois mort tout en gardant la déviation dans votre cœur.
Basair Al Darajat, de Al Safar, page 412.

L’Imam Ali (que la paix soit sur lui) a maudit les deux figures les plus sacrées de cet homme devant lui, dans un cadre public car l’allégeance ne se fait pas en privé

Chaque fois que le nom d’Omar était mentionné devant l’Imam Al Sadiq (que la paix soit sur lui), il disait

C’était un fils d’adultère ». Et chaque fois que le nom d’Abu Jaffar Al Dawaniqi était mentionné devant l’imam (la paix soit sur lui), il l’appelait aussi fils d’adultère
Bihar Al Anwar, volume 30

Nous connaissons tous la position de l’imam Al Hussein envers Yazid, mais personne n’ose vous parler de sa position envers Abou Bakr et Omar. Un homme a interrogé l’imam Al Hussain (la paix soit sur lui) sur Abou Bakr et Omar, ce à quoi il a répondu :

Par Allah, tous deux nous ont enlevé notre droit divin ; ils ont pris la position de leader qui nous appartient, ont marché sur notre cou et ont fait marcher les gens sur notre cou également
Taqreeb Al Ma’arif, de Al Halabi, page 243.

L’imam Zain Al Abidin (que la paix soit sur lui) a décrit Abou Bakir et Omar comme:

Les infidèles, et celui qui les aime, devient un infidèle.
Taqreeb Al Ma’arif page 244

Talha, Aisha et Zubair étaient de puissants symboles de la foi des opposants à Ahlul Bayt (la paix soit sur eux). Lorsqu’un groupe d’hommes se rendit de Bassora à Médine, rencontra l’Imam Al Sadiq (la paix soit sur lui) et lui demanda ce qu’il disait de la guerre d’Ali contre Talha, Zubair et Aisha, notre Imam (la paix soit sur lui) ne recula pas, mais dit plutôt, dans le cadre d’une narration prolongée:

Le crime d’Aisha est énorme, son péché est monumental et chaque goutte de sang versée que le temps a fait couler est dans son cou et dans le cou de ses deux partenaires ». L’imam Al Sadiq (que la paix soit sur lui) a ajouté que « Talha et Zubair étaient deux imams de l’incrédulité.
Mustadrak Al Wasail, volume 11, page 63

Imam Al Baqir (que la paix soit sur lui) a dit dans une narration authentique, selon notre critère chiite d’accréditation des narrations:

Les deux vieillards, Abou Bakr et Omar, ont quitté la vie sans se repentir et sans se soucier de ce qu’ils ont fait à l’Imam Ali (la paix soit sur lui) – Qu’Allah, Ses Anges et tout le peuple les maudissent tous les deux.
Al Kafi, volume 8, page 246

Où peut-on se cacher quand on lit que l’imam Al Sadiq (la paix soit sur lui) avait l’habitude de dire après chaque prière obligatoire, selon Abu Salamah Al Saraj:

Qu’Allah maudisse Abou Bakr, Omar, Othman, Muawiya, Aisha, Hafsa, Hind et Umm Al Hakam ». Il les a tous nommés et je l’ai entendu les nommer tous.
Al Kafi, volume 3, page 342

Dans le célèbre Sermon de Shaqshaqya, l’Imam Ali (que la paix soit sur lui) a décrit Othman comme quelqu’un semblable à:

Un animal de ferme dont la principale affaire et le but dans la vie était de manger et de rejeter ses propres excréments autour de lui, tout en se donnant en spectacle comme s’il était important.
Nahj Al Balagah

Maintenant, lorsque nous lisons le soi-disant édit de Khamenei qui offre une interdiction absolue de dénoncer les symboles des « sunnites », nous devons conclure que Khamenei rejette les paroles d’Ahlul Bayt (la paix soit sur eux) à cet égard. Certains de ses disciples répondraient en défense que son édit est lié à la publicité, c’est-à-dire qu’il ne faut pas dénoncer et condamner ces symboles dans les forums publics.

Cette ligne de contre-argument est un défaut. Khamenei n’a pas réussi à lier son soi-disant édit à l’interdiction de la dénonciation dans les forums publics. Il a également omis de lier son soi-disant décret à la possibilité de se conformer à ces contre-arguments par séquences ou par étapes. Khamenei a publié son soi-disant décret sans discernement, au hasard et sans fondement. Cette attitude ne peut être considérée que comme un défi au Prophète (que la paix soit sur lui et sur sa famille pure). Il est bien connu que son soi-disant édit est une déclaration qui visait à gagner l’affection des « sunnites » et à servir les intérêts de son gouvernement. Sa déclaration était à la recherche d’acquisitions matérialistes.

Le Prophète (que la paix soit sur lui et sur sa famille) a dit:

Ô, Ali! Vos chiites sont ceux qui sont fidèles à la vérité et au droit chemin. Ils n’ont pas pour but de gagner l’affection de leurs adversaires. Ils se détachent des affaires du monde.
Amali Al Sadooq, page 658.

Le Prophète (que la paix soit sur lui et sa famille) a dit, selon l’Imam Al Sadiq (que la paix soit sur lui):

Si vous voyez les figures de la déviation et de l’innovation après moi, montrez que vous les avez dissociées, maximisez vos insultes à leur égard, opposez-les verbalement, étourdissez-les avec vos mots acerbes afin qu’elles ne causent pas de corruption à l’Islam et que les gens ordinaires puissent être mis en garde contre elles et réaliser leurs innovations dans la foi. Allah écrira pour vous des récompenses pour cela et élèvera votre statut dans l’au-delà
Al Kafi, volume 2, page 375

Dénoncer les symboles de l’hypocrisie est une nécessité. Ce devoir ne peut être suspendu de l’action que sous une condition de Taqiya par laquelle un croyant subit de sévères épreuves qui le privent d’annoncer la vérité et l’obligent à sauver son cou de l’épée. Vous ne pouvez pas suspendre ce devoir uniquement parce que certaines personnes croient en la sainteté de tels symboles. Sinon, il faut respecter Satan, car certaines personnes l’adorent, techniquement, des adorateurs sataniques. Toute personne saine d’esprit pourrait-elle alors dire que nous devons respecter Satan?

On peut en effet dénoncer et déplorer ces personnalités déviantes en employant divers moyens. Dans le premier cas, on peut utiliser une « thérapie de choc », et dans d’autres cas, on peut utiliser une technique lente et progressive. Tout dépend des conditions et des circonstances. Toutefois, on ne peut en aucun cas écarter totalement le fondement de la dénonciation.

Si l’on demande : »Je vis avec une famille « sunnite ». Dois-je déclarer la dissociation ouvertement et avec force? » La réponse est la suivante: la question de l’exercice d’une dissociation ouverte dépend de cette personne. Il doit évaluer la situation et choisir ce qui lui convient. Si une technique lente et progressive fonctionne, alors, c’est parfait. Si ce n’est pas le cas, une approche de « thérapie de choc » peut être utilisée. Ce qui est primordial ici, c’est le fait que l’on ne doit pas renoncer à son devoir d’appeler à l’autorité divine et à l’amitié d’Ahlul Bayt (la paix soit sur eux tous) et au rejet de leurs ennemis hypocrites. Le choix de la meilleure approche est laissé à l’appréciation de l’individu, tant que les frontières religieuses ne sont pas violées. Le cheikh Yasser al-Habib, soit dit en passant, utilise les deux approches en fonction des circonstances générales et du potentiel intellectuel des cas individuels « sunnites ».

Quand on dit que beaucoup de gens se sont convertis au chiisme grâce aux efforts de prosélytisme du régime de Khamenei, on doit garder à l’esprit que beaucoup plus de gens sont devenus musulmans grâce aux efforts du régime saoudien! Le régime saoudien joue un rôle important dans la diffusion de « sa version de l’Islam » dans le monde entier. Il existe des centaines de mosquées et d’organisations caritatives en Europe qui ont contribué à convertir les jeunes Européens à « leur version de l’Islam ». Cela signifie-t-il que nous devons respecter et reconnaître le rôle du régime saoudien à cet égard? Cela signifie-t-il que nous devons leur être reconnaissants pour leurs activités?

De même, le régime de Khamenei joue un rôle important dans la diffusion de « sa version du chiisme ». Ils ne montrent pas aux gens la version authentique de nos imams (la paix soit sur eux). La version qui se répand est une marque qui représente une combinaison d’ingrédients Batri, Soufi et Mystique, le tout couronné par une riche couche de philosophie. La motivation derrière la diffusion de cette marque est uniquement politique. La motivation derrière la diffusion de cette marque est uniquement politique.

Quant à celui qui est à l’origine de la désunion entre les chiites, les chiites ordinaires doivent enregistrer les actes du « chef suprême », qui émet des décrets sans fondement et viole le caractère humain et religieux des érudits. Son régime a arrêté, emprisonné, torturé et assassiné des milliers de croyants en Iran, sans parler des intellectuels. Alors, qui est maintenant le responsable de la désunion entre les chiites?

Nous ne pouvons pas prétendre que notre approche représente la vérité absolue! Vous ne trouverez pas de savant qui puisse formuler une telle revendication. Par conséquent, aucune personne objective ne dirait que notre approche est infaillible! Pour s’en assurer, il suffit de lire et d’écouter les réponses proposées, que ce soit sur notre site web ou dans d’autres forums. Ces réponses sont la preuve que les arguments et les contre-arguments sont pris en compte, quel que soit l’auteur de la demande.

Lorsqu’un juriste compétent émet un verdict, il ne peut pas déclarer que son verdict représente la vérité absolue. Il est certainement excusé par le fait qu’il s’est rapproché d’une telle décision en se basant sur les preuves qu’il a trouvées. Il applique donc ses connaissances en fonction de ses meilleures capacités et intentions. Notre approche et notre parcours sont similaires à cet égard. Nous espérons sincèrement que tous les chiites croient, par exemple, qu’Aisha est dans le feu de l’enfer. Certains « érudits » ordinaires et même chiites croient qu’elle pourrait être au Paradis pour le bien du Prophète (que la paix soit sur lui et sa famille)

Nous aimerions que ceux qui s’opposent à notre approche en matière de dissociation cessent de publier des déclarations de condamnation qui servent d’apaisement pour les « sunnites ». Il leur suffit de dire, par exemple « Il se représente lui-même. Il n’est pas question ici de défendre une accusation qui nous vise. Il est responsable de ses actes ». Nous souhaitons qu’ils se présentent devant les « sunnites » avec dignité et honneur, au lieu d’être indignes et déshonorants!

Un vrai chiite est quelqu’un qui se rebelle contre son entourage si celui-ci était humiliant. Ce n’est pas une personne emprisonnée par un environnement aussi déshonorant. Un vrai chiite modifie un tel environnement. Un vrai chiite est libre pour lui-même et n’attend pas que les autres lui donnent la liberté! Les menaces, l’intimidation et l’oppression du régime saoudien à l’encontre des chiites de la province orientale de l’Irak ont été bien plus importantes pendant la guerre entre l’Irak et l’Iran (1980-1988) qu’au moment et à l’occasion où nous avons célébré la mort d’Aïcha. Les chiites de la province orientale ont refusé de dénoncer ou de rejeter Khomeini, de manière formelle ou informelle. Ils ont enduré, malgré la perte de sang et d’âmes à l’époque. Cependant, de nos jours, le critère est malheureusement devenu un critère lié à « qui a dit quoi » au lieu de « ce qui a été dit par qui ».

L’injustice causée par votre plus proche parenté est plus impitoyable et plus grave que le coup d’épée d’un ennemi sur votre corps, dit un poète!

Le Bureau du Sheikh al-Habib

The Office Of His Eminence Sheikh al-Habib